E v e i l & E m e r g e n c e
 E v e i l  &  E m e r g e n c e

Charte de déontologie

La pratique de l’accompagnement nécessite un cadre et des principes déontologiques clairement établis. Ce cadre et ces principes sont nécessaires pour que la démarche soit respectueuse des personnes et efficace. Ils favorisent notamment la relation de confiance indispensable au changement comportemental de la personne ou de l’équipe accompagnée.

 

Le but du processus d’accompagnement est que l’accompagné développe sa capacité à trouver ses propres réponses et solutions, afin d’être en mesure d’atteindre ses objectifs, présents et futurs, en développant son autonomie.

L’engagement de l’accompagnant se porte sur les moyens et non sur les résultats.

 

 

Formation professionnelle initiale et permanente : 
  
L’accompagnant a reçu une formation professionnelle initiale théorique et pratique de haut niveau apte à créer une compétence d’exercice du métier de coach ou consultant. 
  
Il s’engage à travailler constamment à améliorer sa pratique afin d’être dans les meilleures dispositions possibles pour exercer son métier, via des participations à des sessions de formation complémentaire, à des conférences, ou à des colloques organisés par la profession. 
 

Processus de travail sur soi et supervision: 
  
L’accompagnant doit mener un chemin personnel de connaissance de lui même et de prise de conscience des spécificités de son mode de relation aux autres. Il atteste d’une démarche de travail sur lui-même approfondie, achevée ou en cours, ce travail étant bien distinct de sa formation. 
 
Il dispose par ailleurs d’un lieu de supervision pour prendre du recul par      rapport à sa pratique de l’accompagnement. Cette supervision est assurée de manière régulière, en individuel ou en groupe par un ou des pairs qualifiés. 
  


 

Confidentialité : 
  
L’accompagnant est tenu par le secret professionnel. Il ne doit communiquer aucune information à un tiers sans l’accord exprès de son client. Seul ce dernier est habilité à communiquer sur l’objectif et le contenu des séances de son accompagnement. 
  
Cette règle de confidentialité est essentielle pour l’établissement d’une relation de confiance sans laquelle le processus de coaching ne peut ni commencer, ni perdurer. 
  
Le client est néanmoins informé que dans certaines circonstances graves, où lui-même représente un danger pour lui-même ou pour les autres, le coach peut sortir de la confidentialité et entreprendre une action appropriée. 
 

 

Respect de la personne : 
 
L’accompagnant doit s’abstenir d’user de son influence sur son client de manière inappropriée. En effet, une des caractéristiques d’une relation d’accompagnement telle que le coaching est l’existence d’un risque de dépendance entre coach et coaché. Le coach n’en   tirera pas avantage et s’abstiendra de tout abus de pouvoir et de passage à l’acte à l’encontre du coaché. Le rôle de l’accompagnant est d’aider son client à développer sa propre autonomie et non pas de décider ou agir à sa place.
 Il favorisera ainsi la capacité de l’accompagné à trouver lui même les solutions face aux situations auxquelles il est exposé.

 

Devoirs envers l’organisation : 
  
L’accompagnant est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle le coaché travaille. En particulier, il doit garder une position extérieure à l’organisation et ne pas prendre position ni s’ingérer dans des questions internes, notamment de gestion des ressources humaines. 
  


 

Obligation de moyens : 
  
L’accompagnant met en œuvre tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel de celui-ci, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère. 
 


 

Contact et rendez-vous

Focus

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Tous droits réservés Eveil & Emergence - 2012